Production d’énergie

La centrale est le cœur névralgique de la base dont elle assure l’approvisionnement en eau, électricité et chauffage, ce qui par -35°C n’est pas du luxe. Elle fonctionne 24h/24h 7j/7j et doit donc être surveillée en continu, par un système de quart de nuit assuré par le personnel technique.                                                                                                                 La consommation électrique de la base est d’environ 90 à 100 kWh. La production est assurée par trois groupes électrogènes de marque « Caterpillar », chacun d’une puissance de 144 kW/h. histoire d’être tranquille, un groupe de secours de 120kW si situe dans un autre bâtiment être si la centrale était endommagée par un incendie par exemple.

centrale-interieur

Les groupes électrogènes de la centrale

Le chauffage est assuré par une chaufferie principale possédant deux chaudières de 150 KW/H fonctionnant en alternance et de deux autres chaudières d’une puissance de 40 et 28 KW/H qui se sont ajoutées suite aux récents agrandissements de la base et la construction de nouveaux bâtiments. Ce système permet d’avoir une température constante quel que soit le bâtiment considéré.
A noter que les chaudières réchauffent un mélange en proportions égales d’eau et de glycol, ce qui évite que les tuyaux ne gèlent lors des épisodes de grands froids.

Enfin la production d’eau potable se fait à partir d’une station de pompage de l’eau de mer située à 40 mètres au large de la base et à 20 mètres de profondeur. Cette eau à environ -1,8°C arrive à la centrale ou elle est réchauffée à 65°C par l’eau de refroidissement des moteurs, économisant de cette façon beaucoup d’énergie. À la sortie de l’échangeur thermique, l’eau arrive dans une chambre sous vide où elle va bouillir et s’évaporer. Le tuyau d’arrivée d’eau de mer froide est utilisé pour condenser la vapeur et récupérer l’eau douce, ce qui permet de d’économiser là aussi un peu d’énergie. La production s’établit à environ 4000 litres/ jours durant l’hiver et monte à 6000 litres/jours en été, période de forte affluence. Le surplus de production est stocké dans 3 cuves de 15 m3, utilisées en cas de problèmes (incendies, pannes, dysfonctionnement,…) ou de surconsommation passagère.
L’eau potable est ensuite minéralisée pour atteindre un pH neutre et sa qualité est régulièrement soumise à des contrôles de qualité.                                                                  L’eau de mer non entièrement évaporé dans le bouilleur, appelée eau saumurée, est quant à elle utilisée pour les toilettes mais également à réchauffer le tuyau d’arrivée d’eau de mer, évitant ainsi tout gaspillage.

pompage-eau-douce

La station de pompage de l’eau de mer

centrale-exterieu

Les cuves de stockage de l’eau douce

A noter que le fuel alimentant les groupes est du gasoil « Artic » prévu pour supporter des températures de – 50°C : pour 25 personnes, environ 5000 litres de fioul sont nécessaires chaque mois pour le fonctionnement (eau, électricité et chauffage) de la base, soit 2400 litres par personnes et par an. A titre de comparaison, un foyer français utilisant le fioul consomme environ 2000 litres par an seulement pour le chauffage. La base possède près de 2 ans de stock de fioul.

Les personnes concernées par la centrale sont :

  • Bertrand, le chef centrale. Ses missions sont entre autres d’assurer l’entretien des groupes électrogènes et des équipements annexes, de gérer la production d’eau douce et les dépôts de carburants, d’assurer la formation des personnes affectés à la veille de nuit (de temps en temps réalisée par du personnel scientifique afin de répartir le travail) et d’animer une équipe de deux personnes, l’électrotechnicien et le second centrale.
  • Cyril, l’aide mécanicien centrale ou second centrale, est le bras droit de Bertrand. Il l’assiste dans toute les taches de maintenance. Il porte une attention particulière aux moteurs diésel et aux unités de pompage et de traitements des fluides (gasoil, eau de mer, eau douce).
  • Louis, électrotechnicien. En plus d’assister le chef centrale, il est également responsable des armoires électriques de production et de distribution de la centrale et des systèmes d’alarmes incendie et technique. De plus il est en charge des installations électriques de la base.
  • Ludovic, plombier chauffagiste. Il est responsable de la maintenance des réseaux de transferts des fluides et de leurs équipements : distribution d’eau douce, collecte des eaux usées, installations de chauffage des bâtiments, transferts de carburant liés au fonctionnement des chaufferies.
  • Tout le personnel technique (y compris chaudronnier, menuisier et outilleur), sont sous la responsabilité du responsable technique, Sylvain. Il est le représentant sur le terrain du service logistique et technique de l’IPEV. Il veille au maintien en l’état des différentes installations et réalise le programme des travaux de l’année. Il s’occupe également des besoins techniques des scientifiques, des achats de matériels, d’organiser l’utilisation des véhicules (voitures, quads, chenilles) et est responsable de la collecte et du tri des déchets.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz