La logistique à DDU

La conduite de programmes de recherche en Antarctique, dans un environnement  hostile à l’homme, nécessite une logistique et une organisation aussi spécifique que critique. En effet, une panne de chauffage (ou d’alimentation en eau potable) ou un défaut d’isolement des bâtiments en plein cœur de l’hiver, alors que la base est littéralement coupée du monde, peut rapidement virer au drame. Ainsi, en plus du personnel scientifique, l’IPEV envoie chaque année hiverner à DDU des personnes représentant divers corps de métiers, que je vais présenter dans cette section, et  qui ont un rôle capital dans la mesure où ils assurent le fonctionnement de la base et donc permettent aux membres de l’équipe de vivre en totale autonomie.

Avant d’aborder les différentes activités techniques de la base, impossible de parler de la logistique à DDU sans évoquer la place de l’IPEV. Né en 1992 et implanté à Brest en 1993, c’est un groupement d’intérêt public (GIP) constitué par le Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, le Ministère des affaires étrangères et du développement international, le CNRS, l’IFREMER, le CNES, Météo France, les TAAF et les EPF. L’IPEV est l’agence nationale de moyens et de compétences chargée de la mise en œuvre des programmes de recherche scientifique dans les régions polaires et subpolaires, arctique et antarctique.                                                                                                         Ses missions peuvent se résumer ainsi:

  • sélectionner, coordonner et soutenir les programmes de recherche scientifiques et technologiques nationaux et internationaux,
  • organiser et animer des expéditions scientifiques,
  • mettre en place et assurer le fonctionnement d’observatoires de recherche,
  • participer à la concertation scientifique et logistique internationale sur les régions polaires,
  • gérer les moyens nécessaires à ses activités, notamment les infrastructures offertes aux scientifiques,
  • entretenir des liens étroits avec les organismes partenaires et les autres agences de moyens,
  • réaliser des campagnes océanographiques au moyen des navires qui lui sont confiés.
Hivernants 2016

Les hivernants des bases antarctiques et subantarctiques pour l’année 2017

BATIMENT IPEV INSTITUT POLAIRE FRANCAIS

Les locaux de l’IPEV, à Brest

En quelques chiffres, l’IPEV possède un budget annuel  d’environ 30 M€  dont 90% sont affectés aux activités scientifiques, techniques et logistiques sur le terrain. L’IPEV soutient et met en œuvre chaque année entre 70 et 80 programmes scientifiques et affrète le Marion Dufresne, le plus grand navire océanographique européen, 217 jours par an pour environ 10 campagnes. Pour faire vivre les bases, l’IPEV achemine plus de 300 tonnes par an de matériel dont 30 tonnes de nourritures. A titre d’exemple, en 2014, 585 personnes ont séjourné dans les différentes bases gérées par l’institut, que ce soit pour hiverner ou seulement le temps d’une campagne d’été (310 en Antarctique, 170 dans les îles subantarctiques et 105 en Arctique).

Production d’énergie

Aménagements de la base

L’hôpital de DDU

La cuisine

Gérance postale

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz